Accessibilité - Page 5

  • Une grande mobilisation

    image003.jpg

     

    Environ 300 personnes en situation de handicap ont crié leur colère dans les rues dijonnaises le 11 février 2015.

    Merci à tous, adhérents, bénévoles, partenaires associatifs, salariés, d’avoir partagé avec nous ces moments forts de revendications communes.

    L’audience chez le Préfet de Région aura permis de rappeler nos positionnements associatifs et de montrer l’unicité de nos organisations respectives pour dire non à l’ordonnance qui bafoue la citoyenneté des personnes en situation de handicap.
    Merci à tous de cet élan d’engagement.

     

    Bien Cordialement,

     

    Pierrette JALLET 
    Représentante Franche Comté

    Aline DOURDAINE 
    Représentante Bourgogne

    Nathalie SWIATKOWSKI
    Directrice Régionale

     

     

    APF
    Bourgogne Franche Comté

  • Appel au rassemblement !

    Appel au rassemblement pour une France accessible le 11 février 2015, à 14H Place Darcy à Dijon

    Collectif .jpg

     

    Nous, personnes en situation de handicap, personnes âgées, personnes retraitées, usagers des transports publics, piétons, parents avec poussettes, familles nombreuses, cyclistes, regroupés au sein du Collectif pour une France accessible, dénonçons l’Ordonnance du 26 septembre 2014 en matière d'accessibilité qui annihile les ambitions initiales de la loi du 11 février 2005 ; et ce dans un contexte où nous en sommes à deux lois inappliquées en l’espace de 40 ans (lois des 30 juin 1975 et 11 février 2005) !

    Nous dénonçons l’Ordonnance aujourd'hui avec d’autant plus de vigueur que, contrairement à ce qu'affirme le Gouvernement, le Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées a désapprouvé ce texte en formulant un avis défavorable et que les textes d’application qui viennent de paraître parachèvent de manière fondamentale la remise en cause du droit aux transports publics, tandis que la grande majorité des établissements recevant du public (écoles, cinémas, commerces, cabinets médicaux, stades, etc. ) existants en France se trouvent complètement exonérés de la moindre obligation d’étudier les conditions d’une mise en accessibilité.

    Ces textes sonnent comme une spectaculaire atteinte à la dignité et à la citoyenneté des personnes qui seront confrontées, au quotidien, plus durement encore à une multitude de situations de handicap.

    A l'occasion du 10e anniversaire du vote de la loi dite « Pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », le Collectif pour une France accessible qui regroupe aujourd'hui près d'une quarantaine d'associations et organisations au-delà des seules personnes dites handicapées, appelle à venir manifester.

     

     

    Rassemblement le 11 février à 14 h,  Place Darcy à Dijon 

     

     

    Personnes dites handicapées, nous sommes continuellement confrontées à l'inaccessibilité des logements, des commerces, de la voirie et des transports. Mais les personnes dites valides sont souvent aussi en butte à des difficultés d'accessibilité de tous ordres. Il en va donc du mieux vivre ensemble.

     

    Nous sommes donc tous concernés ! 

  • Communiqué

    Assos partenaires .jpg

    Communiqué 

     

    La loi du 11 février 2005 prévoyait l’accessibilité au 1er janvier 2015. Cette disposition de la loi n’a pas été respectée et les délais supplémentaires, aujourd’hui proposés pour rendre la France accessible, ne sont pas acceptables.

    Il faudra attendre encore des années avant que les établissements recevant du public, ainsi que les transports, puissent être accessibles (quand ceux-ci ne font pas l’objet de dérogations amenés par la mise en place des Agendas d’accessibilité programmé qui assouplit largement le dispositif de la loi de 2005). 

    Tout comme le conseil national consultatif des personnes handicapées, nous considérons que l’ordonnance des AD’AP intègre trop de souplesse, de délais trop longs, de nombreux reports…

    C’est pourquoi, dix ans après la loi du 11 février 2005, un grand rassemblement est proposé le 11 février 2015, à Dijon, à partir de 14h. Nous ne connaissons pas encore le parcours et nous vous tiendrons informer. 

    Nous souhaitons que tous les participants soient vêtus de noir et  d’une casquette ou bonnet de couleur, pour montrer notre indignation et notre colère.

     

    Sylvie Vialet, Représentante départementale.